France 4-0 Pays Bas, DIDIER DESCHAMPS : «Les jeunes veulent prendre le pouvoir rapidement»

Source : Par Claire GAILLARD samedi 25 mars 2023 19:44 96

FRANCE :: France 4-0 Pays Bas, DIDIER DESCHAMPS : «Les jeunes veulent prendre le pouvoir rapidement» :: FRANCE

Le sélectionneur des Bleus dit sa satisfaction après le succès obtenu vendredi face aux Pays-Bas (4-0) pour le début des qualifications à l’UEFA Euro 2024.

« Avec ces buts marqués rapidement et le penalty arrêté par Mike Maignan dans les derniers instants, est-ce une soirée parfaite du début à la fin ?

Parfaite, je ne sais pas mais une très belle soirée avec cette ambiance, le stade de France plein et une très bonne entame où on a été très efficaces. Avoir réalisé cette première période très appliquée - 3-0 après 20 minutes, ce n’est pas rien -, cela nous a permis de gérer en seconde période tout en étant dangereux puisqu’on a marqué un quatrième but et que Moussa Diaby n’était pas loin non plus (but refusé pour hors-jeu). Enfin, Mike a arrêté ce penalty et nous permet de bien terminer ce match. C’est un très bon début pour nous dans cette phase de qualification. Je ne vais pas oublier qu’il leur manquait du monde (voir encadré) mais on ne doit pas enlever de mérite à mes joueurs pour ce qu’ils ont fait et bien fait.

Quel regard portez-vous sur la prestation de Randal Kolo Muani ?

Kolo est en pleine confiance. Il a cette capacité de déplacement, de percussion, de dribbles, avec une bonne intelligence entre les trois offensifs. Avec Kingsley et Kylian, ils n’ont pas de position fixe, cela a amené beaucoup de difficultés pour l’adversaire en termes de repères avec cette qualité de vitesse en plus, ça a été une force dans notre animation offensive.

Avez-vous vu la passe décisive de Kylian Mbappé pour Antoine Griezmann comme un symbole ?

Ce sont deux joueurs qui s’entendent bien, fonctionnent bien, depuis toujours. Ils ont la même envie : que l’Équipe de France soit performante. Si la déception (de ne pas avoir été nommé capitaine) a duré un instant pour Antoine, il n’a pas le moindre souci entre lui et Kylian. Lors de ma causerie d’avant-match, je leur ai dit que la chose la plus importante c’était de retranscrire sur le terrain toutes les ondes positives qu’ils ont pu dégager depuis lundi. Un symbole ? C’est une très bonne chose, ils peuvent être passeurs et /ou buteurs, cela amène de la diversité et c’est plus difficile pour l’adversaire de nous bloquer quand le danger vient de partout.

Que vous inspire la génération Mbappé ?

Je la prends la jeune génération avec ses côtés positifs. Par moment, ils veulent tout, tout de suite mais ce n’est pas spécifique à l’Équipe de France. Les jeunes veulent prendre le pouvoir rapidement. À 18-19 ans, ils vont dans les grands clubs étrangers. Ce sont des compétiteurs. Dans les clubs où ils jouent, être confrontés à ce quotidien, c’est important. Ils ont des codes, des centres d’intérêt différents. Quand ils chantent (lors de leur bizutage pour leur arrivée en sélection), je ne comprends pas trop ce qu’ils disent (rires) ! Il faut s’adapter, c’est à nous de nous adapter à eux. Le potentiel est là, ils ont tout pour être au haut niveau et n’ont pas de temps à perdre. Cela demande confirmation.

Remplacer Hugo (Lloris) avec tout ce qu’il a pu faire et très bien faire, ce n’est pas évident mais Mike a vraiment tout pour prendre le relais.

Comment jugez-vous le match de Maignan, désormais numéro 1 dans le but ?

C’est Mike, je n’avais pas le moindre doute au regard de ce qu’il faisait avec nous, même s’il a eu cette blessure qui l’a écarté, de ses qualités de gardien et de son mental car c’est un leader. Ça s’est très bien passé pour lui avec ce penalty arrêté. Je n’avais aucune inquiétude. Il avait confiance et faire un match comme ça… Remplacer Hugo (Lloris) avec tout ce qu’il a pu faire et très bien faire, ce n’est pas évident mais Mike a vraiment tout pour prendre le relais.

Un clapping un peu spécial a eu lieu au Stade de France avec vos anciens joueurs néo-retraités (Lloris, Varane, Mandanda et Matuidi) ?

Je ne l’ai pas vu car j’étais dans le vestiaire mais j’ai fait en sorte qu’ils puissent venir sur la pelouse et dans le vestiaire. J’ai pu discuter avec chacun d’eux. C’est leur vestiaire et ça restera leur vestiaire quand ils en auront envie. Les revoir là après les avoir eus pendant de longues années dans le groupe, ça fait quelque chose de spécial. Ils ont le sourire et si on en est là aujourd’hui, l’Équipe de France leur doit beaucoup. D’autres joueurs vont prendre le relais mais c’était important de les retrouver ce soir et d’avoir cet aurevoir dans un Stade de France comble. C’était une belle soirée.

Et dans trois jours, vous serez en République d’Irlande. Allez-vous effectuer des changements ?

Ceux qui n’ont peu ou pas joué ont effectué une séance athlétique au coup de sifflet final car demain (samedi) on est déjà à J-2 du prochain match. Je ne déciderai pas dimanche non plus, je vais attendre de voir les états de forme de chacun. Il est possible qu’il y ait quelques changements mais je n’ai pas d’idée arrêtée. Je pense que l’Irlande nous a regardés confortablement dans son fauteuil et on aura un autre combat à livrer lundi soir. »

LA FICHE TECHNIQUE

Le vendredi 24 mars 2023 à Saint-Denis (Stade de France)
Éliminatoires Euro 2024 de l'UEFA - Groupe B - 1ère journée

FRANCE - PAYS-BAS : 4-0 (3-0)

- Spectateurs : 77 328
- Arbitre : Maurizio Mariani (Italie)
- Buts : Griezmann (2e), Upamecano (8e), Mbappé (21e, 88e) pour la France
- Avertissements : Rabiot (45e), Konaté (71e), T. Hernandez (90e)? Upamecano (90e+4) à la France ; Geertruida (65e), Blind (79e) aux Pays-Bas.

FRANCE : Maignan - Koundé, Konaté, Upamecano, T. Hernandez - Griezmann puis Fofana (76e), Tchouaméni puis Camavinga (76), Rabiot puis K. Thuram (89e) - Coman puis Diaby (67e), Kolo Muani puis Giroud (76e), Mbappé (cap.). Sélectionneur : Didier Deschamps

PAYS-BAS : Cillessen - J. Timber, Geertuida puis Malacia (87e), Van Dijk (cap.), Aké - De Roon puis Blind (67e), Wijnaldum, Taylor puis Weghorst (33e) - Berghuis puis Malen (68e), Depay, Simons. Sélectionneur : Ronald Koeman