Christine Manie - Rachael Ayegba : “Cameroun-Nigeria : c’est une finale avant la lettre”

camer-sport.com : La rédaction avec cafonline jeudi 14 juillet 2022 11:28 117

CAMEROUN :: Christine Manie - Rachael Ayegba : “Cameroun-Nigeria : c’est une finale avant la lettre” :: CAMEROON

Le Nigeria et le Cameroun, deux mastodontes du football féminin du continent. Les deux nations qui ont représenté l’Afrique dans les plus grandes compétitions, s’affrontent ce jeudi 14 juillet pour une place en demi-finale de cette Coupe d’Afrique des Nations Féminine TotalEnergies.

En prélude à ce match qui se veut déjà exceptionnel, CAFOnline.com a rencontré Christine Manie, ancienne capitaine des Lionnes Indomptables et Rachael Ayegba, illustre gardienne des Super Falcons. Une interview croisée où les deux légendes nous font part de leur regard sur cette nouvelle confrontation.


Nigeria - Cameroun : qu’est-ce cette rivalité représente pour vous ?

Rachael Ayegba : Elle représente tellement. Nous avons deux grandes nations du football féminin africain qui vont s’affronter. On s’est souvent rencontrées lors des précédentes Coupe d’Afrique des Nations et on les a souvent battu, pour ne pas dire toujours. (Elle sourit)

C’est une occasion pour le Cameroun de détrôner le Nigeria. Mais la meilleure équipe reste (en se pointant le doigt vers elle-même) le Nigeria.

Christine Manie: C’est plus qu’une rivalité, c’est un défi pour moi. J’ai joué contre les Super Falcons et j’ai perdu deux finales. C’est un challenge que toutes les joueuses veulent jouer, que cela soit du côté du Nigéria ou du Cameroun. C’est l’un des grands matchs de ces quarts de finale. Nous avons déjà battu le Nigéria (nldr : match pour la troisième place lors de la CAN 2012 à Malabo en Guinée Equatoriale, le Cameroun a battu le Nigeria 1-0). Nous pouvons le refaire.

Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

C. M : En 2012, nous avons joué deux fois les Supers Falcons, la première fois en match de poule. Nous avons remarqué qu’avant d’entrer sur le terrain, elles n'avaient pas leurs noms floqués sur les maillots, c’était écrit en feutre. Nous nous sommes mises à rire. Puis, j’ai regardé mon équipe et j’ai dit “ arrêtons de rire. Maillots floqués ou pas, c’est le Nigeria”. Elles nous avaient battu ce jour-là.

Depuis 2004, toutes les éditions de la CAN féminine ont connu un match entre le Cameroun et le Nigeria. Au Bilan comptable, nous sommes à neuf victoires pour les Super Falcons et une victoire pour les Lionnes Indomptables.

R.A : Je pense que le Cameroun a toujours possédé une bonne équipe. Cependant, la différence se fait mentalement. Quand le Nigeria arrive au stade des quarts de finale, on commence à sentir la coupe, la victoire. Nos yeux sont rivés sur un seul et même objectif. Depuis le plus jeune âge on nous inculque la haine de la défaite. Quand nous sommes dans une compétition comme la coupe d’Afrique des Nations, nous ne sommes pas là pour faire de la figuration. Comme une bonne recette de grand-mère, les anciennes ont transmis cet esprit de gagnant à la nouvelle génération.

C.M : C’est frustrant. C’est agaçant. Et en même temps, c’est compréhensible. Le Nigeria est une équipe très expérimentée. C’est une équipe qui sait gagner les titres. Elles se préparent pour gagner le titre. Elles ne se préparent pas pour passer des tours. Voici la différence entre le Nigeria et le reste des nations.Attention, ne déformez pas mes propos, je ne dis pas que les nations ne veulent pas gagner au contraire.

J’aimerai bien percer ce mystère un jour, ce qu’elles font, ce qu’elles pensent, comment elles se préparent etc.

Quelles seront les clefs du match de ce jeudi ?

R.A : C’est une finale avant la lettre. Au regard des leurs derniers matchs, nous avons à faire à deux très bonnes équipes. Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de buts et ce bien qu’il y ait des joueuses exceptionnelles en attaque dans les deux équipes. La clef de ce match sera avant tout mentale. Le passé du Nigeria dans ses confrontations, nous donne un avantage indéniable.

La patience l’est également, il faudra sortir la balle rapidement et ne pas gâcher les occasions présentées.

C.M : Éviter de penser à cette rivalité entre le Nigeria et le Cameroun. Penser que ce n’est qu’un match de football. Ne pas penser à cette finale perdue à domicile en 2016 ou à cette demi-finale perdue au Ghana en 2018. Il faut juste penser à jouer ce match. Sachant que la victoire nous amènera en demi-finale de cette coupe des nations et aussi en Coupe du Monde.

Et surtout prendre du plaisir sur le terrain, le plus important.