Jules Nyongha analyse le naufrage des lions A’ et propose des solutions pour l’avenir

Camer-sport.com : Oswald Hermann G'nowa jeudi 4 février 2021 10:05 2841

CAMEROUN :: Jules Nyongha analyse le naufrage des lions A’ et propose des solutions pour l’avenir :: CAMEROON

Pour sa 4ème participation au CHAN, le Cameroun a créé l’exploit d’atteindre les demi-finales. Voilà ce qu’il faut retenir de positif. Mais à côté de ce point positif, il faut relever le naufrage des lions A’, l’humiliation subit à domicile face au tenant du titre : 4-0, du jamais vu en 6 éditions de CHAN.

Nyongha salue l’engagement volontaire des joueurs

L’ancien sélectionneur des lions indomptables seniors a expliqué jeudi que les Lions A’ ont certes fait preuve d’enthousiasme, mais qu’il leurs manquait un fond de jeu ainsi que le collectif qui a toujours été le ciment des sélections nationales camerounaise.

Enthousiasme Vs jeu soudé

Selon Jules Nyongha, le Cameroun a présenté « un groupe qui n’était pas préparé ». Pour l’ex-coach de Coton sport, une compétition de l’envergure du CHAN se prépare sur une période beaucoup plus longue que 3 ou 4 mois. « Les joueurs se sont battus avec le cœur. Il leurs a manqué la compétitivité [dans les jambes, ndlr] » a-t-il ajouté.

Souci administratif

Pour Jules Nyongha «le football se joue plus dans les bureaux que dans les stades ». Il a évoqué par exemple la petite guéguerre de personne entre Seydou Njoya (Fecafoot) et Pierre Semengué (ligue nationale) avant d’ajouter : « tout était fait dès le départ pour montrer que nous n’irons pas loin faute de championnat. »

L’absence d’une bonne préparation

Le groupe conduit par Ndtoungou Mpilé n’avait pas mis toutes les chances de bonne préparation du CHAN de son côté. Jules Nyongha déplore le choix d’un entraineur qui ne connaissait pas l’équipe. Il n’avait pas pu observer les joueurs de son effectif faute de championnat. Le Cameroun n’a pas organisé de compétition de l’élite One et Elite Two depuis un an.

Pire encore, le staff technique mis sur pied avec 3 entraineurs s’est vu adjoindre 5 superviseurs. « Quel est cette équipe qui est dirigée par 8 entraineurs ?» s’est interrogé Nyongha qui s’exprimait sur les antennes de la Crtv jeudi matin.

Après le limogeage de Clément A Roga à quelques semaines du coup d’envoi, la Fécafoot a cru bon de reconduire un entraineur déjà présent dans l’ancien staff; Ndtoungou Mpilé. Ce fut un morceau de sparadrap sur une fracture.

C’est ainsi qu’il s’est liquéfié face au Maroc (0-4) en demi-finale mercredi. Normal parce que « le Maroc était très au-dessus de nous. […] une équipe qui s’est préparé » a analysé Jules Nyongha.

Les pistes de solution

Nyongha propose la réorganisation de la Fecafoot. Il suggère également que la direction technique nationale (DTN) qui son petit confort de Yaoundé et devient opérationnelle sur l’ensemble du pays. Il préconise par exemple le démembrement de la DTN au niveau des régions et des départements.

Nyongha ajoute pêle-mêle la création des infrastructures dédiés aux clubs, la relance des championnats professionnels, la réduction du nombre de clubs professionnels de 36 (18 élites One et 18 Elite two) à 28 (14 élites One et 14 Elite two), l’augmentation des salaires des joueurs professionnels etc.

Pour Nyongha, en dessous du championnat professionnel, la Fecafoot devrait imaginer un championnat amateur zonal avec un système de play-off (avec 5 zones géographiques par exemple).