A la découverte de Aurélien Etamè Ngombè, comme un air de Song Bahanack

Camer-sport.com : Oswald Hermann G'nowa samedi 30 janvier 2021 00:16 686

CAMEROUN :: A la découverte de Aurélien Etamè Ngombè, comme un air de Song Bahanack :: CAMEROON

Formé par Njalla Quan Sport Academy de Limbé, Aurélien Etamè Ngombè est passé par Eding Sport de la Lékié et Bamboutos Club de Mbouda après une pige au club Africain de Tunis. Aujourd'hui il est sociétaire de Coton Sport de Garoua .

Le défenseur central des Lions A’ a connu sa 1ère sélection lors de l'ouverture du Chan 2020 face Zimbabwe. "je n’avais jamais porté le maillot des Lions dans une autre catégorie. Jamais ! Ni chez les juniors, ni chez les Espoirs. En dehors des matches amicaux que j’ai joué avec les Lions A’, c’est ma première sélection avec le vert-rouge-jaune. C’est mon premier Chan, c’est ma première compétition officielle. Avant ça, je n’ai pas eu la chance de faire une autre catégorie des Lions. Mon histoire commence avec les A’ en 2017 avec le coach Rigo (Rigobert Song, ndlr). Mais avec Rigo, je n’ai pas pu jouer de match officiel." déroule le natif de Douala.

Comme un air de Rigobert Song

Depuis son premier match officiel avec les Lions A’, le public compare Etamè Ngombè à Rigobert Song. Certains lui trouve même une filiation d'avec l’ancien capitaine emblématique des lions A. Bien que flatté par cette marque d'attention, Etamè Ngombè précise: "Le coach Rigo est Bassa’a, et moi je suis un Douala. Même par alliance, nous ne sommes pas familiers. C’est juste une ressemblance. Je suis très fier de faire partie des personnes qui lui ressemblent".

Il ajoute: " C’est très lourd à porter. Déjà que même le numéro 4, je n’ai jamais voulu le porter à l’équipe nationale. Si vous regardez les images des matches amicaux, je portais le numéro 6. Tout ça parce que j’évitais ça. C’est comme le 9 qui est difficile à porter à l’équipe nationale, c’est beaucoup de responsabilités. J’avais vraiment peur, je me disais que je ne peux pas assumer. On allait dire : « il porte le 4, et il a les dread locks, mais il ne joue pas comme Rigo… », Je ne voulais pas ça. Mais les circonstances de la vie ont voulu que je porte le 4 pour cette première compétition, et je l’assume. J’espère que je le fais aux yeux des Camerounais, de la plus belle des manières. Je crois qu’avec le travail et l’aide de Dieu, je continuerai à assumer."

L'appetit vient en mangeant

A 26 ans, Aurélien Etamè Ngombè pense désormais au sacre final dans cette compétition. Il l'a affirmé dans les colonnes du quotidien Le Jour: "Depuis la convocation chez les A’, on savait déjà la lourde responsabilité qui nous est assignée. On savait qu’il fallait mouiller le maillot, donner le maximum de soi-même, gagner le trophée. Le mot d’ordre, c’est de faire au minimum la finale, puisque nous sommes à la maison. On a un public chaud qui est exigeant, et qui réclame énormément, et c’est normal. Je pense qu’avec le travail et la discipline, on va aller le plus loin possible. Malgré le fait que notre douzième homme soit exigeant, nous leur demandons seulement de nous pousser, et promettons que nous allons nous surpasser pour atteindre nos objectifs.