Pavelh Ndzila : "être une star mais dans le bon sens"

Camer-sport.com : La rédaction avec cafonline lundi 25 janvier 2021 10:46 714

CONGO :: Pavelh Ndzila : "être une star mais dans le bon sens" :: CONGO

Lorsqu’il entame sa carrière de footballeur et au poste de milieu offensif, Pavelh Ndzila est loin de se douter qu’il deviendra une dizaine d’années plus tard le portier des Diables Rouges locaux.

Agé de 26 ans, le gardien du Congo s’est essayé au jeu de champ, comme beaucoup d’autres joueurs avant lui, avant d’opter pour une carrière comme gardien de buts.

Après ses débuts à l’UCFA en 2e division et à JSB en première, il rejoint le centre de formation de l’équipe nationale du Congo. C’est ainsi qu’il intègre l’équipe cadette des Diables rouges. En stage pour la Coupe d’Afrique des Nations U17 en 2011, Ndzila ne fera finalement pas partie de la liste finale des 18 joueurs en raison de son statut de 3e gardien.

Cependant la même année, il est sélectionné pour la Coupe du Monde U17 de la FIFA au Mexique. A son retour, l’AS Etoile du Congo lui ouvre ses portes ; un club qu’il n’a plus quitté depuis.

Rencontre avec le gardien de but des Diables rouges à l'occasion du Championnat d'Afrique des Nations Total, Cameroun 2020.

CAFOnline : Vous avez un rôle compliqué à jouer. Être le portier d'une équipe, c'est aussi porter le poids de toute cette équipe. Est-ce que ça vous pèse ?

Ndzila : Même si ça pèse, je dirais oui parce que je suis obligé de faire mon boulot, c'est mon rôle. Bien sûr, le premier match était un peu lourd pour moi parce que c'était ma première fois d’être titulaire dans ce genre de compétition. J'ai pu participer à certains tournois mais c'était surtout depuis le banc de touche. J’ai pu garder un peu de cette chaleur. Alors ça ne m’impressionne pas tellement.

Comment vous analysez vos premières sorties ?

C'est la première fois que je sois titulaire mais j’ai vécu beaucoup de compétitions. Par exemple le CHAN 2014 et en 2018. Mais c'est cette année que je suis titulaire. Ce n’était pas facile mais Dieu merci, j'ai respecté les consignes des entraîneurs qui m’ont permis d’être un peu plus efficace au cours des premiers matches.

Est-ce qu'il y a une sorte de concurrence avec les 2 autres gardiens concernant la volonté d'être choisi pour un match ?

Quand vous faites bien le boulot, le coach n'a pas de parti pris. Il a ses choix et c'est par rapport à sa vision. Comme il a trouvé que le choix c'était moi, voilà ! Sinon tous les 3 gardiens ne sont pas seulement venus pour participer mais on est venus pour travailler et donner le maximum.

Comment est-ce que vous analysez votre performance contre la RDC ?

C’était un match que j'ai vraiment aimé. Ça fait un plaisir de jouer ce genre de match, malheureusement on a perdu. La performance n'était pas mauvaise. J'ai pu respecter les conseils qu'on m'a donnés, d'être calme, sérieux et prudent. Malheureusement on a relâché au début de la deuxième partie et pris le but très vite.

Avez-vous des regrets ?

Bien sûr qu'on peut avoir des regrets parce que c'est un match qu'on a perdu et malheureusement c'est au début. On était prêt c'était prévu qu'on n'allait pas perdre ce match mais à cause de nos propres erreurs et de notre propre manque de concentration a pris un but surtout au début. On a essayé de faire ce qu'on devait faire mais ça n'a pas marché ce qui est important aujourd'hui, c'est de tourner la page et de préparer le prochain match.

Dans le football, tout va très vite. Les carrières se font et se défont. Est-ce que ça vous met une pression ?

Je peux dire oui. C’est le premier match qui était très difficile et ça intervenait entre les 2 pays. C'est passé maintenant il faut tourner la page et regarder le prochain match, penser à ce qu’il faut faire pour obtenir les 3 points.

Le football a tellement changé aujourd'hui les gardiens peuvent être de véritables stars. Que ce soit en Afrique ou en Europe, on a des gardiens qui drainent des foules. Est-ce ainsi que vous voyez votre future carrière ?

Bien sûr ! En étant jeune, on rêve de jouer dans un grand club et qu’on parle de nous dans le bon sens, à travers l'attitude et le bon comportement et pour obtenir les bons contrats. Je peux dire que je souhaite être une star mais dans le bon sens.

Quel est votre objectif personnel dans ce CHAN Total ?

Vous savez le CHAN est compétition miroir pour nous, une occasion pour se faire voir, pour donner le maximum de nous, pour obtenir des contrats. Il y a d'autres pays qui sont là et leur championnat n’est pas trop diffusé comme le nôtre, là on a eu l'opportunité de jouer cette compétition et on est obligé de faire quelque chose pour obtenir des contrats pros.

Comment ça se passe avec la famille ? Est-ce que certains membres se sont déplacés pour venir vous voir jouer au Cameroun ?

Non, personne n'est venu ici depuis le début de la crise sanitaire. Mais ils sont là, ils me soutiennent, au téléphone, je reçois des textos de mes frères, de mes amis, mes parents ; des félicitations, des encouragements de continuer à bien faire.

Comment s'est passée la transition de milieu de terrain à gardien ?

En 2e division je jouais comme joueur de champ, plus exactement comme milieu offensif. Après j’ai essayé de rentrer dans les buts et ça a marché. J’ai décidé de continuer dans les buts.