Que se passe-t-il (encore) au Canon ?

Mutations : Claude Olivier Banaken vendredi 24 juillet 2020 04:38 722

CAMEROUN :: Que se passe-t-il (encore) au Canon ? :: CAMEROON

A quelques mois du démarrage du championnat, une nouvelle guerre de leadership s’ouvre entre le président et le Pca de l’équipe.

L’assemblée générale (Ag) d’avant saison du Canon sportif de Yaoundé s’annonce électrique. Depuis quelques jours, l’actualité du club de Nkoldongo fait état des rapports tendus entre Emmanuel Mve Elemva, président de l’équipe et Pierre Womé Nlend, patron du conseil d’administration. En effet, Emmanuel Mve Elemva reprocherait à son collaborateur une gestion médiocre du club durant les deux dernières saisons. Selon des sources internes, ce dernier serait favorable à un retour de Roger Bruno Ebode, ancien directeur général du club, en lieu et place de Pierre Womé Nlend. D’après notre informateur, une réunion aurait eu lieu dimanche dernier au domicile du président général de Canon à l’insu du président du conseil d’administration (Pca).

Au cours de cette assise, Emmanuel Mvé Elemva aurait aussi abandonné l’idée de confirmer Djob Jacques au poste d’entraîneur des « Mekok Megonda ». Toute chose ayant poussé le coach à sortir de ses gongs. « Si les dirigeants du Canon ne me cherchent pas, je ne les cherche plus. Je me suis trop rabaissé comme ça. J’ai été contacté par le Président général qui m’a confirmé que je serai toujours le coach du club. Mais, à ma grande surprise, il change d’avis. C’est lui qui veut être à la fois dirigeant et entraîneur. Désormais, il va chercher son entraîneur qu’il pourra manipuler. Mais, je puisse vous rassurer qu’à ce jour, le Canon n’a pas les moyens de s’attacher des services d’un entraîneur de qualité », s’est exprimé le coach au micro de nos confrères de Magic fm.

« Je ne suis au courant de rien. Je suis allé voir mon (père), puisque les deux saisons de convention sont terminées pour qu’il me reconduise pour trois saisons supplémentaires. Il m’a dit d’aller attendre et j’attends toujours. S’il recrute un entraîneur, vous comprenez bien ce qu’il se passe », a réagi Pierre Wome Nlend chez nos confrères du site internet Lagazetteolympique. A en croire le Pca, « c’est une affaire d’argent et rien d’autre. Le président général dit que je ne lui donne rien. Pourtant, ce n’est pas le cas. Il veut avoir la moitié de l’appui de la mairie de la ville et estime que ce qu’on lui donne est insuffisant. » Si l’on s’en tient à cette déclaration de Pierre Wome Nlend, la pomme de la discorde entre ces deux anciens sociétaires du « Pka-kum » serait donc l’argent de la subvention versée au club par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et d’autres organisations telles que les Mairies.

Selon le site internet susmentionné, « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la somme de 3,2 millions Fcfa versée par la Fecafoot au club, il y a quelques semaines. Le président général a commis le Directeur général du club auprès du Pca pour que l’argent lui soit retourné après qu’il ait été déchargé pour, selon lui, (le Président général, ndlr), préparer la nouvelle saison. Passant outre les consignes d’Emmanuel Mve, Pierre Womé a préféré redistribuer l’argent aux joueurs en difficulté depuis l’arrêt brusque de la saison. Une réaction qui a sonné comme un affront du côté du président général du Canon de sportif de Yaoundé, qui digérait déjà mal le fait que son « fils » ait un regard sur les 10 millions offerts au club par la mairie de la ville de Yaoundé », rapporte cette presse numérique. Pour Pierre Wome Nlend, « le problème de Canon de Yaoundé réside sur ses textes qui sont taillés à la mesure du président général qui fait et défait les responsables à sa fantaisie », a conclu l’ancien Lion indomptable.