114 millions FCfa pour Hugo Broos

Le Jour : Achille Chountsa samedi 27 juin 2020 12:07 341

CAMEROUN :: 114 millions FCfa pour Hugo Broos :: CAMEROON

Après avoir rejeté toutes les prétentions de l’ancien sélectionneur du Cameroun, la Commission du statut du joueur de la Fifa a ordonné à la Fécafoot de payer les arriérés de salaires qu’elle lui devait.

Dans une décision datée du 15 juin 2020, le ministre des Finances a autorisé le mandatement de la somme TTC de 114.204.152 FCfa au profit de monsieur Hugo Broos, l’ex-entraîneur national de la sélection (fanion senior) A de football du Cameroun. « Est autorisé, le déblocage de la somme TTC de FCfa 114.204.152 (cent quatorze millions deux cent quatre mille cent cinquante-deux), représentant les arriérés de salaires assorties des pénalités, au profit de monsieur Hugo Broos, ex-entraîneur national de la sélection (fanion senior) A de football du Cameroun », ordonne Louis Paul Motaze, le ministre des Finances. Il donne ensuite des détails sur ce paiement par l’Etat du Cameroun :

« Montant TTC de FCfa 114.204.152 ; impôts et taxes FCfa 11.317.530 ; net à percevoir FCfa 102.886.632 ». Une somme qui est loin des prétentions d’Hugo Broos. Lui, qui suite à la résiliation de son contrat, avait saisi la Commission du statut du joueur de la Fifa pour une « condamnation de la Fécafoot au paiement de la somme de 974 millions de FCfa, majorée des intérêts de 5% l’an à compter du 21 décembre 2017, en plus du paiement de 13 millions de FCfa de frais de défense et l’ensemble des frais de procédure », comme l’a indiqué Parfait Siki, le Directeur du département de la communication de la Fécafoot, dans une note d’information signée hier, 25 juin 2020.

« Le jugement rendu par la Commission du statut du joueur de la Fifa a débouté Hugo Broos de l’ensemble de ses demandes, notamment sa demande principale des dommages et intérêts pour la prétendue rupture abusive de son contrat. La Fécafoot ne lui doit que ses arriérés de salaire, a établi le juge unique de la Commission du statut du joueur de la Fifa », précise Parfait Siki. En fait, le Comité de normalisation présidé par Me Dieudonné Happi, avait pris suffisamment des précautions pour engager cette rupture du contrat, afin d’éviter à la Fécafoot de succomber devant le juge unique de la Commission du statut du joueur de la Fifa. Une fois que la sentence était prononcée le 28 janvier 2020, la Fécafoot, présidée désormais par Seidou Mbombo Njoya avait informé l’Etat à travers le ministre des Sports.

L’adjoint d’Hugo Broos lui aussi, a eu droit à son salaire. « Est autorisé, le déblocage de la somme TTC de FCfa 33.684.278, (Trentetrois millions six cent quatrevingt- quatre mille deux cent soixante-dix-huit) représentant les arriérés de salaires assorties des pénalités, au profit de monsieur Sven Vandenbroeck, ex-entraîneur national- adjoint de la sélection (fanion senior) A de football du Cameroun », a ordonné le même jour, 15 juin 2020, le ministre des Finances. Précisant au passage les détails liés à ce paiement : « Montant TTC de FCfa 33.684.278 ; impôts et taxes FCfa 3.338.082 ; net à percevoir FCfa 30.346.196 ». Et tous ces deux payements ont été imputés dans une ligne de crédit du ministère des Sports.

L’épée de Damoclès a pesé sur la tête du Cameroun

Comme il est d’usage au Cameroun, c’est l’Etat qui paye généralement les salaires des sélectionneurs de l’équipe nationale A. La Commission du statut du joueur de la Fifa avait donné jusqu’au 30 février à la Fécafoot pour payer les 94 millions FCfa, représentant les arriérés de salaires d’Hugo Broos. Au 15 juin 2020, le Cameroun s’est trouvé en train de payer plutôt 114 millions FCfa. Le gap entre 94 millions FCfa et 114 millions, ce sont les pénalités, à savoir 5% d’intérêts chaque mois pour quatre mois, du délai, jusqu’au 15 juin 2020. Mais pour en arriver à ce payement, le Cameroun avait le « feu aux fesses ». La Fécafoot a reçu une lettre de rappel de la Commission de discipline de la Fifa le 17 mai 2020, qui donnait un délai de 30 jours pour payer les 114 millions FCfa à Hugo Broos. A l’analyse, ces 30 jours tombaient exactement le 15 juin 2020, date à laquelle Louis Paul Motaze a ordonné le mandatement de ladite somme au profit du technicien belge. Le Cameroun courait un gros risque et pouvait subir n’importe quelle sanction de la Fifa, dont la suspension.

La Fédération camerounaise de football avait résilié le contrat d’Hugo Broos le 04 décembre 2017, mettant ainsi un terme à la relation qui liait le technicien belge au Cameroun, comme sélectionneur des Lions Indomptables. Ce qui n’a pas été du goût d’Hugo Broos, pour qui, il s’agissait d’un licenciement abusif, avec toutes les conséquences de droit. Hugo Broos avait en effet saisi la Commission du statut du joueur de la Fifa pour une condamnation de la Fécafoot au paiement de la somme de 974 millions de FCfa, majorée des intérêts de 5% l’an à compter du 21 décembre 2017, en plus du paiement de 13 millions de FCfa de frais de défense et l’ensemble des frais de procédure.

Les habitudes du Cameroun

Ce n’est pas la première fois que le Cameroun se trouve en litige après la rupture du contrat avec un sélectionneur national. Ces entraîneurs sélectionneurs ont généralement recouru à des contentieux au sein juridictions internationales, pour rentrer dans leurs droits. Le dernier exemple en date est le cas Volker Finke, le prédécesseur d’Hugo Broos, dont le contrat avait été rompu de façon abusive par la Fécafoot, sous le magistère de Tombi A Roko Sidiki. Le Cameroun s’était trouvé en train de payer plus de 350 millions FCfa au technicien allemand. Le duo Clarence Seedorf et Patrick Kluivert, remercié à l’issue de la Can 2019 en Egypte a porté l’affaire auprès des instances de la Fifa, réclamant une réparation de près de 5 milliards FCfa.