Innovations à la CAF : Les promesses d’Ahmad Ahmad aux oubliettes

Repères : Hermann III EWANE mardi 9 juin 2020 01:29 829

AFRIQUE :: Innovations à la CAF : Les promesses d’Ahmad Ahmad aux oubliettes :: AFRICA

Si l’augmentation du nombre d’équipes lors des phases de poules passe de 8 à 16, le président de la CAF avait annoncé l’avènement d’une compétition africaine de clubs. Sauf qu’à un an de la fin de son bail, aucune base n’a été posée.

Tout un symposium sur le football féminin, les 5 et 7 mars 2019 à Rabat au Maroc. Ahmad Ahmad avait frappé fort d'entrée de jeu. Le renouveau dans ce secteur du football était déjà perceptible. Toute l’Afrique était flattée de cet intérêt de la Confédération africaine de football (CAF). A cette période, le Malgache était clair :

«Ce symposium existe parce que j’ai pris des engagements clairs lors de ma campagne d’élection à la présidence de la CAF. Le football féminin doit rattraper son retard, mieux s’organiser, disposer de moyens accrus et devra populariser sa pratique », a déclaré le dirigeant dans son discours d’ouverture. Avant d’inviter les participants «à approfondir la réflexion sur tous les thèmes retenus, à discuter pied à pied, à casser les tabous s’ils se présentaient et enfin à décider d’une ligne de progrès qu’il faudra suivre ».

Sur les compétitions, les conclusions des travaux ont tablé sur l’augmentation du nombre de femmes entraîneurs et le nombre de compétitions féminines au niveau local, zonal et continental. Toujours dans cette approche quantitative des enjeux, la création d'une Ligue des champions féminine avec les clubs des pays les mieux classés à la CAF a été arrêtée.

Dans le but de développer le sponsoring pour le football féminin, diverses formules ont été préconisées, appelant notamment à la promotion du football féminin dès la base à travers les écoles, l’engagement des gouvernements à promouvoir le football chez les filles, à encourager les clubs à se doter de sections féminines. A ce jour, rien de concret n’est visible sur le terrain.