Yves Clément Arroga : “Jusqu’au jour-j, la porte est ouverte”

Le Jour : Propos recueillis par A.C mercredi 26 février 2020 00:51 921

CAMEROUN :: Yves Clément Arroga : “Jusqu’au jour-j, la porte est ouverte” :: CAMEROON

Le sélectionneur des Lions Indomptables A’ parle de a performance de son équipe et de la suite de la préparation pour la Chan.

Est-ce que ce score nul à domicile ne va pas déteindre sur votre préparation pour le Chan ?
C’était essentiellement un match test où nous avions en face de nous une équipe déjà prête pour le Chan. Nous sommes en train de continuer dans notre préparation. C’est un match qui était plus technique. Donc, les gars ont subi la première mi-temps. C’est une bonne équipe qu’on attendait. On savait que c’est une équipe qui joue bien au ballon. Et nous avons tardé d’entrer dans le jeu et en deuxième mi-temps, on a vu comment mes gars ont essayé d’appuyer sur l’accélérateur et je crois que c’est à partir de la deuxième mitemps que j’ai demandé à mes joueurs de rester avec a deuxième mi-temps. La première, pour moi, n’était pas totalement ce que je voulais. On va continuer la préparation et travailler dur pour que cette équipe puisse décoller.

On n’a pas beaucoup vu les joueurs qui flambent dans le championnat sortir la tête de l’eau. Est-ce que le problème n’est pas psychologique ? y a-t-il une explication du comportement de ces Lions A’ en première mi-temps ?
Ils ont tardé à entrer dans le jeu et c’est un aspect psychologique important. Ils se rendent compte de l’importance de porter le maillot de sélection nationale et du coup, on a la peine à reconnaître ces joueurs qui sont leaders dans leurs clubs. Ils ont vraiment tardé à rentrer dans le jeu. Ce sont des aspects qu’on doit travailler ; travailler davantage cet aspect psychologique, pour que ces gamins se transforment en conquérants, pour qu’ils puissent prendre des initiatives, parce que notre modèle de jeu est celui d’être en possession du ballon, de créer une supériorité numérique dans le camp adverse et de jouer sur les côtés. On va travailler davantage pour que psychologiquement, tous ces enfants soient prêts je jour-j.

Est-ce que dans notre championnat, il n’y a pas ce buteur dont on a besoin pour cette équipe ?
C’est un point sur lequel nous allons mettre plus d’attention. Nous allons nous mettre à la recherche d’un « tueur ». Il me faut un tueur dans cet espace. Les gars vont travailler. On aura un mois de préparation intensive. Après ce match, je vais laisser les gars se reposer un peu, parce qu’il y a trop de charge déjà. Il faudrait qu’ils aillent en club ; qu’ils jouent en club ; qu’ils baissent un peu en charge et que, lorsqu’ils reviennent, c’est pour rentrer à bloc dans un mois de préparation intensive, afin de ressortir l’équipe que nous attendons.

Vous avez déjà déclaré que vous avez le noyau dur de votre équipe sur lequel vous allez vous appuyer pour le Chan. Est-ce qu’il n’y a plus de porte ouverte dans tous les secteurs de jeu ?
Effectivement le j’ai déclaré que, jusqu’au jour-j, la porte est ouverte. Tous les joueurs de notre championnat doivent être prêts. Tous ceux qui veulent apporter quelque chose au niveau de la sélection nationale, qu’ils ne baissent pas les bras. Jusqu’à la dernière minute je peux appeler un joueur. Je suis en train de voir ; il y a des gens qu’il faut rappeler ; j’ai déjà beaucoup de choses en tête ; je vais voir comment on va travailler la prochaine liste des gars qui vont entrer en stage bloqué. Ceci me donne l’occasion de voir ces joueurs qui peuvent apporter quelque chose dans cette sélection.

Après le tirage au sort, avec vos adversaires qui sont connus, est-ce que ça change quelque chose dans votre préparation ?
Quelque chose change. Le Rwanda joue un peu comme le Zimbabwe. Ça veut dire que les prochains matchs amicaux que nous aurons seront contre des sparring-partners qui ont un jeu similaire au Zimbabwe, le Burkina et le mali, pour nous permettre de contrer toutes ces équipes-là. Toutes ces équipes sont difficiles. On va travailler sur tous les rapports que nous aurons des analystes vidéo. Il y aura un travail autour de la sélection qui sera faite. Nous aurons toutes les informations possibles pour pouvoir aborder cette compétition le plus tranquillement possible.

Que prévoit la suite de la préparation de votre équipe ?
On va voir avec la coordination par rapport à notre préparation. J’aimerais avoir une équipe comme la Côted’Ivoire. On verra les possibles matchs amicaux qui nous seront trouvés. J’ai déjà donné un sens à ce que je veux et j’attends que la coordination mette à notre disposition ces trois matchs que je veux pour la préparation de cette équipe.