Lions A’ cherchent buteur

Cameroon Tribune : Josiane R. MATIA mercredi 26 février 2020 00:21 831

CAMEROUN :: Lions A’ cherchent buteur :: CAMEROON

L’animation offensive a été le talon d’Achille des Lions A’ au cours des matchs amicaux disputés lors du 4e regroupement qui s’achève ce mercredi.

Quatre matchs amicaux internationaux pour deux victoires et deux matchs nuls. Le bilan semble satisfaisant au moment où s’achève, ce mercredi, le 4e regroupement des Lions A’. L’équipe prépare en effet le championnat d’Afrique des nations Total Cameroun 2020 (du 4 au 25 avril). Depuis le début de ce 4e stage le 4 février dernier, les joueurs camerounais ont en effet eu droit à des adversaires de poids.

Contre le Tchad, on a assisté à un match maîtrisé et remporté sur le score de 2-0. Le Cameroun a ensuite participé à un mini-tournoi au Congo en affrontant l’équipe amateur locale (1-1) après cette victoire intéressante contre la RDC (1-0). Enfin, il y a eu ce match nul enregistré lundi dernier à Yaoundé contre Rwanda (0-0). L’équipe entraînée par Yves Clément Arroga est sur une spirale positive qui ne peut que faire du bien au moral. « C’est rassurant dans le sens où nous ne prenons pas trop de buts et c’est important de garder ses buts vierges », a estimé le sélectionneur national.

Mais de ce qu’on a pu voir lundi dernier, il y a encore du boulot chez les A’. Principalement au niveau de l’animation offensive. En quatre matchs, les Lions A’ ont inscrit 3 buts, n’encaissant qu’un seul. Face au Rwanda, il a clairement manqué un attaquant capable changer le cours d’un match quelque peu terne. Les joueurs qui s’illustrent en championnat sont pourtant bien dans le groupe. A l’instar du meilleur buteur d’Elite One, Léon Boyomo de PWD, de Mbappe Muller de Bamboutos ou encore de Samuel Nlend (Union de Douala). Ce que le sélectionneur national lui-même reconnait : « nous sommes à la recherche d’un tueur, nous avons besoin des joueurs capables de faire la différence au niveau de l’attaque. Nous allons mettre un accent sur cet aspect ».

Le volet psychologique aussi doit clairement être pris au sérieux, question d’inculquer le fameux fighting spirit à ces joueurs. défendre les couleurs nationales dans un mois. Il est clair qu’il y a encore des places à prendre même si un noyau existe clairement. « Les portes seront ouvertes jusqu’à la dernière minute. On reste donc en observation et en attente », précise Yves Clément Arroga. Le temps, lui, court. Mais il devrait être suffisant pour permettre à l’équipe technique de concocter la meilleure équipe possible pour la compétition. Du moins, on l’espère .