Desiree Ellis: une valeur sûre après les coups durs

Camer-sport.com avec caf : Oswald Hermann G'nowa samedi 15 février 2020 00:15 563

AFRIQUE DU SUD :: Desiree Ellis: une valeur sûre après les coups durs :: SOUTH AFRICA

Desiree Ellis a dirigé l'Afrique du Sud pour sa première Coupe du Monde en 2019 en France. La sudafricaine a été sacrée Entraîneur africain de l'année par la CAF (pour le football féminin pour la deuxième fois de suite).

Mais elle a aussi connu des moments difficiles. . Quand l'occasion s'est présentée, ses adversaires se sont plaints : avec ce talent et ses cheveux courts de l'époque, elle ne pouvait être une fille ! À l'âge de 15 ans, alors qu'elle disputait son deuxième match officiel, elle a même dû se déshabiller pour le prouver. Ajoutez à cela les problèmes que rencontraient les jeunes Noires dans l'Afrique du Sud de l'apartheid et on comprend pourquoi Ellis avait déjà 30 ans quand elle a honoré sa toute première sélection.

Autre moment délicat, alors qu'Ellis vient d'inscrire un triplé lors de son premier match international, le bus de l'équipe tombe en panne. Ses employeurs au marché de viande local ne veulent rien savoir et la licencient. "Ils ont dit que je m'étais échappée", regrette-t-elle. Mais pour Ellis, le football vaut la peine de vivre toutes ces déconvenues. Elle a connu le succès en tant que joueuse, avant d'atteindre des sommets encore plus élevés en tant qu'entraîneur.

Desiree Ellis sait que sa reconnaissance est surtout le fruit de la performance de la sélection sudafricaine dont elle a la charge." Cela montre que votre équipe a réussi à se maintenir à un niveau élevé. C'est un sport collectif, et nous, le staff et les joueuses, nous sommes fiers de donner la priorité à l'équipe. Donc je suis fière, mais surtout, je suis très reconnaissante" savoure-t-elle.

Lex-joueuse a connu une carrière internationale très modeste: "Joueuse, j'ai rêvé de participer à ces grands tournois, mais je n'ai jamais eu la chance de me qualifier".

Celle qui a qualifié l'Afrique du Sud pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA pour la première fois de son histoire vient de loin: " J'ai connu les Jeux Olympiques de Rio en 2016 en tant qu'entraîneur adjointe de Vera Pauw".

Petite, Desiree Ellis n'a pas souvent eu l'opportunité de jouer avec d'autres filles. Aujourd'hui, elle réalise son rêve depuis le banc de touche. Elle explique: [Mais] il n'y a rien de comparable à la Coupe du Monde. La victoire en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations qui nous qualifie nous a fait vivre des sentiments incroyables. Les joueuses pleuraient, se serraient dans les bras, priaient… Tout le monde était tellement heureux. Mais le meilleur moment, c'était quand nous sommes rentrés en Afrique du Sud et la foule nous attendait pour nous féliciter et faire la fête avec nous. J'avais la gorge serrée parce que c'est là que j'ai réalisé l'ampleur de ce que nous avions fait".

Desiree Ellis, évoquait ces expériences, la Coupe du Monde Féminine, et les chamboulements auxquels elle a assisté au fil du temps durant sa carrière sur le site de la FIFA.com.