Chan Total 2020 : Du renfort pour le staff technique des Lions A’

Le Jour : Achille Chountsa lundi 3 février 2020 12:24 1339

CAMEROUN :: Chan Total 2020 : Du renfort pour le staff technique des Lions A’ :: CAMEROON

Un superviseur général et ses adjoints ont été nommés auprès de cette sélection nationale vendredi dernier par la ministre des Sports.

Le Chan Total 2020 approche à grands pas. Cette compétition réservée uniquement aux joueurs qui évoluent au sein des championnats locaux africains va se dérouler au Cameroun du 4 au 25 avril prochains. En tant que pays organisateur, l’équipe nationale du Cameroun est d’office qualifiée. Elle se prépare d’ailleurs depuis près d’un mois et demi. Un staff technique a été nommé au sein des Lions Indomptables A’. C’est ce staff conduit par Yves Clément Arroga, le sélectionneur national, qui procède depuis quelques mois à la mise en place d’une équipe capable de faire honneur au Cameroun. Le Pr Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des sports, avait indiqué les objectifs assignés à tous ce staff technique le 11 octobre 2019 au cours de la signature des contrats de chaque membre de ce staff technique. « … permettre au Cameroun, de remporter le CHAN 2020 à domicile », avait prescrit le ministre des Sports.

Et depuis vendredi dernier, une décision signée du ministre des Sports, non publiée, mais confirmée par des sources crédibles, a nommé une équipe de superviseurs au sein de cette équipe des Lions Indomptables A’. Le superviseur général est Ngweha Ikouam Fils, avec comme assistants Martin Ntdoungou Mpilé, Souleymanou Aboubakar et Hans Agbor. L’on se rend compte qu’il s’agit là de techniciens chevronnés en matière de l’entraînement au Cameroun, dont le rôle de sélectionneur de cette équipe comme celle des Lions A ne surprendrait personne. Et du coup, l’on comprend que le ministre qui a signé cette décision, tient à avoir autour de cette équipe la meilleure expertise que peut avoir le Cameroun pour atteindre les objectifs assignés au staff technique, à savoir, ne pas seulement disputer la finale du Chan, mais le remporter.

Sauf que, si les intentions du ministre des Sports sont probablement nobles, il reste tout de même que cette décision fait déjà des gorges chaudes au sein de l’opinion. « Ngweha Ikouam était déjà autour de cette équipe. C’est un collège de techniciens chevronnés, qui vient à la rescousse. Tout le monde semble ne pas mesurer l’importance de l’enjeu sportif de cette affaire. Tous sont dans l’organisation, au Cocan et autres. Donc, dès qu’on a foiré sur le terrain, tout s’écroule comme un château de cartes. Le ministre prudent, et compte tenu des problèmes d’Arroga, puisqu’il y a quand même eu des problèmes au sein de l’équipe et qu’on a réglé de temps en temps. Donc, il est important que le Cameroun, pour cette compétition, présente la meilleure équipe possible », nous explique une source au ministère des Sports.

Mais, au sein de l’opinion, le ministre des Sports a perdu la confiance en ce staff technique et a estimé qu’Yves Clément Arroga, n’avait pas l’étoffe nécessaire pour atteindre les objectifs qui lui ont été assignés. Et comme tous les membres de ce staff sont liés par un contrat depuis le 11 octobre 2019 seulement, les limoger serait non seulement se dédire, mais gérer les effets de la rupture des contrats serait un gros souci. C’est dans cette logique que des entraîneurs chevronnés et expérimentés ont été nommés comme des superviseurs.

« Acceptons qu’il puisse arriver que l’on perde »

D’aucuns estiment alors qu’Yves Clément Arroga é été vidé de ses pouvoirs et n’aura plus les mains libres, car ses choix techniques et tactiques, des joueurs à convoquer en sélection, passeront désormais par le visa des superviseurs. « C’est un trop plein qui, à mon sens, n’est pas nécessaire. Si on estime que le sélectionneur actuel n’a pas l’étoffe ou alors a failli à ses missions, qu’on le démette simplement de ses fonctions et qu’on nomme un nouveau staff. Tous comptes faits, il reste que c’est lui l’entraîneur sélectionneur de cette équipelà et c’est lui qui met en place la vision et la philosophie de l’équipe. Comment le superviseur va le convaincre à pouvoir faire comme lui veut, alors qu’il y a des mois qu’il travaille avec un groupe ? Soyez-en sûrs, quel que soit celui qui arrive là aujourd’hui, il va faire avec les mêmes joueurs. Il est mieux de lui laisser les mains libres et le juger sur le terrain concernant les résultats », estime Kisito Eloundou, entraîneur de football.

Lui qui pense que nous ne devons pas avoir la pression de gagner à tout prix, mais de préparer un projet sportif avec l’esprit philosophique. « En football en particulier, il faut faire très attention. Si on rentre dans les émotions, on va avoir la pression à 110%. On ne peut pas être contraint de gagner à tout prix, puisque les cinq Can que nous avons remportées l’ont été chez les autres. Acceptons qu’il puisse arriver que l’on perde. On a vu l’Egypte être éliminée en 8ème de finales d’une Can qu’elle a organisée. Posons les jalons pour rentrer dans un processus qui veut qu’on ne peut pas gagner aujourd’hui, mais qu’on peut travailler et gagner d’affilé deux ou trois Chan. C’est dans cette optique que nous devons réfléchir. Si nous avons la pression au niveau du Chan, combien de fois lorsqu’il s’agira de la Can majeure ? Travaillons pour être vainqueurs au soir de cette finale du Chan 2020. Mais, si ça n’arrive pas, que l’on ait gagné en leçons par rapport à notre évolution. Cela passe d’abord par l’amélioration des conditions de vie de ces joueurs-là, les acteurs en chef de notre championnat.

Donc, en améliorant notre championnat, nous allons commencer à trouver des solutions », croit savoir Kisito Eloundou. Pour d’autres observateurs, Yves Clément Arroga reste le sélectionneur des Lions Indomptables A’. Pendant le Chan ce sera son nom qui sera porté sur les feuilles de match de la Caf. Il n’y aura pas une question de chevauchement dans les compétences des uns et des autres, dès lors que les superviseurs savent ce qu’ils ont à faire. C’est une question de fonction et de rôle, comme l’a indiqué Abel Mbengue, le porte-parole du Cochan 2020.