François Ngoumou : “Difficile de travailler avec des joueurs pas motivés”

Le Jour : Propos recueillis par Solière Champlain Paka mercredi 15 janvier 2020 01:32 381

CAMEROUN :: François Ngoumou : “Difficile de travailler avec des joueurs pas motivés” :: CAMEROON

Le nouvel entraîneur du Tkc dresse les missions qui l’attendent désormais sur le banc d l’équipe de Nkoldongo, et revient sur les raisons de son départ de Dragon.

Quels sont les objectifs qui vous ont été assignés par l’administration de Tonnerre de Yaoundé ?
Le TKC m’a demandé de restaurer la discipline, et d’insuffler l’âme TKC. Vous savez j’étais dans le Tonnerre il y a une vingtaine d’années. Il est question pour moi, de tout mettre en oeuvre pour inculquer le football qui a toujours caractérisé le kalara, c’est-à-dire un jeu spectaculaire et agréable à voir. Prescription m´a été faite par les dirigeants, de poursuivre le Coton sport jusqu’au bout du championnat, telles sont les trois missions principales qui m´ont été assignées.

Est-ce que vous avez les moyens nécessaires pour mener à bien vos nouvelles missions au Tonnerre ?
Les moyens minimum sont l’encadrement des joueurs et leurs primes d’entrainements, et comme vous savez, je suis un ancien de la maison Tonnerre. J’ai recueillis suffisamment d’informations, les joueurs du Tonnerre n’ont pas arriérés de primes de matchs, ce qui n’est pas toujours le cas dans tous les clubs. Je pense que si ce minimum est assuré, je peux bien travailler. Je ne parle pas de ma rémunération mensuelle, mais de ce qui revient de droit aux joueurs.

Vous étiez sur le banc de Dragon dimanche dernier face à Bamboutos Fc. Qu’est-ce qui justifie votre départ au lendemain de cette rencontre ?
Cinq jours avant le match face à Bamboutos, il y a eu beaucoup de problèmes en interne. J’avais déjà manifesté auprès de mon président la volonté d’arrêter, compte tenu des problèmes internes récurrents, je n’arrivais plus à demander à mes joueurs de s’entrainer. Ils ont résisté à mon injonction de s’entrainer 5 jours avant cette rencontre. J’étais courroucé, et Je suis allé voir le président pour lui faire savoir que j’allais arrêter l’aventure dans la mesure où les joueurs de me respectent plus. Les problèmes qu’ils soulevaient étaient récurrents et avaient un impact, j´ai donc décidé de prendre du recul. Il a promis faire un effort, et le lendemain, il a réuni tout le monde et a désintéressé chacun avec le strict minimum par rapport à ce que les joueurs attendent. C’était des mouvements d’humeur qui me gênaient dans l’exercice de la profession. Ne voyant pas le bout du tunnel, j’ai préféré arrêter. C’est difficile de travailler avec des joueurs qui ne sont plus motivés.